© 2019 EFFATA Coaching Services

Et si la paix était en moi ?

January 11, 2016

 

En 2015, nous avons été touchés de plus près par la violence. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale l’Europe de l’ouest n’a connu que la paix, ce qui nous a fait croire que le monde vivait en paix. Or les guerres n’ont cessé pendant toutes ces années de répandre leurs cortèges de souffrances dans de nombreuses régions du globe. Mais c’était loin… Les morts du Ruanda, du Burundi, de l’Est du Congo, du Proche- et du Moyen-Orient et de bien d’autres régions ont une durée de vie bien limitée dans nos médias et donc aussi dans nos esprits.

 

Les attentats en Belgique et en France de l’année écoulée nous rappellent que la paix est une fleur bien fragile qui pourrait rapidement disparaitre de nos contrées. Face à cette nouvelle donne, les réactions sont diverses entre deux extrêmes : d’une part la haine attisée au feu du racisme et d’autre part la minimisation, voir la négation du problème.  Loin de moi l’idée de vouloir vous proposer la position juste entre ces deux extrêmes et les actions politiques à mettre en œuvre au plus vite.  

 

Par contre, je voudrais inviter chacun en ce début de 2016 à être instrument de paix, à être ce jardinier de la paix en nous et autour de nous pour que cette fleur fragile puisse croître, s’épanouir et apporter son parfum précieux toujours plus loin. Comment ? En rejetant toute forme de violence en moi. Je ne suis pas responsable de la violence des autres, par contre je suis responsable de la violence en moi et de ma réaction face à la violence des autres. Je voudrais m’atteler en ce début d’année, à éradiquer en moi les trois violences.

 

D’abord, la violence contre moi-même. Toutes ces choses que je fais et qui me font du mal physiquement, psychiquement et moralement. Si je veux bien y réfléchir, je ne les connais que trop bien. Chacun fera sa propre liste. Quels sont les comportements que j’ai, quelles sont mes habitudes, quelles sont mes réactions qui sont nocives pour moi, qui éloignent la paix de mon cœur.

 

Ensuite, il y a la violence contre mes proches, celles et ceux avec qui je vis, avec qui je travaille, ma famille aussi… Chaque fois que je m’énerve contre l’un d’entre eux, que je les stresse, que je les blesse par des mots ou des gestes. Chaque fois aussi que je réponds à leur violence par de la violence. A chaque fois la paix s’éloigne.

 

Enfin, il y a la violence contre l’environnement, ce monde qui m’entoure et que souvent je ne respecte pas.

 

Si à partir d’aujourd’hui, je prends la décision de mettre fin à ces trois violences dont je suis la source, petit à petit, la paix aura de plus en plus de place dans ma vie et se répandra autour de moi. Si la violence est contagieuse, la paix l’est beaucoup plus encore, peut-être l’avons-nous oublié. Alors pour que 2016 soit une année de paix, laissons la paix grandir en nous.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous une belle année 2016, que le parfum de votre paix se répande tout autour de vous.

 

Pierre de Lovinfosse

Coach

 

www.effatacoaching.com

Deux prochains séminaires :

  • "Booster ma Vie!" : une journée pour faire le point et prendre son bonheur en main.

  • « Jose ! » : une journée pour renouer avec l’audace pour être capable de saisir toutes les opportunités que nous offre la vie.

Please reload

Articles à l'affiche

J’ai toujours le choix…

August 31, 2015

1/1
Please reload

Articles récents

June 27, 2016

November 29, 2015

November 18, 2015

Please reload

Archive